L´impunité du peuple élu.

Aller en bas

L´impunité du peuple élu.

Message  Jazairi le Ven 7 Mar - 13:53

ISRAËL ET LA GUERRE AUX ENFANTS PALESTINIENS.

«C´est ajouter du malheur au monde que de mal nommer les choses» Albert Camus


Interrogé sur le sens de l´éthique, le généticien Axel Kan écrit: "...On sait très bien que, dans la réalité historique, les droits de l´homme ont souvent été ressentis comme le dernier avatar de la mission civilisatrice des anciens colonisateurs. Et lorsque les champions autoproclamés des droits de l´homme engagés dans des conflits relativisent la vie humaine, on peut s´interroger. La guerre "zéro mort"? Elle signifie des morts chez l´ennemi, y compris femmes et enfants écrasés par les bombes et les obus, mais pas chez les siens! Or, je vous rappelle que le premier des droits de l´homme est "l´égalité de la valeur des vies". " Pour Jérôme Bindé, directeur de la prospective à l´Unesco Le XXe siècle a coïncidé avec le déclin des "mots à majuscule". Il a aussi été le théâtre d´une formidable "brutalisation" de l´histoire. Elle s´est traduite par le fait que 90% des victimes de guerre, aujourd´hui, sont des civils; au début du XXe siècle, 90% des victimes de guerre étaient, à l´inverse, des militaires..."(1)
Ces deux témoignages sont donnés à bon escient pour articuler un plaidoyer sur les valeurs éthiques de plus en plus remises en cause et sur le fait qu´elles provoquent plus de "dommages collatéraux", entendons par là des victimes civiles que parmi les combattants surtout dans les conflits asymétriques tel que celui qui se déroule sous nos yeux avec la complicité de l´Occident dans le conflit qui oppose qualitativement l´une des meilleures armées du monde dotée de l´arme nucléaire, en toute impunité et des combattants palestiniens - je veux dire des activistes islamistes pour faire dans le médiatiquement correct à l´instar des médias occidentaux.
Il n´empêche: les derniers décès portent à 6.236 le nombre de personnes tuées dans les violences israélo-palestiniennes depuis 2000, pour la plupart des Palestiniens, selon un bilan établi par l´AFP.

_________________
بلدي وإن جارت علي عزيزة
avatar
Jazairi
Admin

Masculin Nombre de messages : 261
Localisation : Fi Darna
Date d'inscription : 29/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://djazairi.exprimetoi.net/forum-dz-h1.htm

Revenir en haut Aller en bas

Armée contre enfants.

Message  Jazairi le Ven 7 Mar - 14:01

"Gaza n´en finit plus de se crisper. Vendredi 29 février, des dizaines de milliers de Palestiniens y ont manifesté à l´appel du Hamas: ils dénoncent les attaques israéliennes qui ont fait 31 morts depuis mercredi dont 6 enfants. Des enfants portant des draps blancs maculés de peinture rouge ont paradé en signe de protestation contre la mort de cinq enfants et d´un bébé de six mois dans les raids.
"Ils m´ont tué parce que j´aime la Palestine", "Ils m´ont tué avec des roquettes américaines", pouvait-on lire sur des pancartes. Dans le même temps, l´armée israélienne a poursuivi ses raids aériens contre des lanceurs de roquettes dans le nord de la bande de Gaza, selon les témoins. "En intensifiant les tirs de roquettes et en allongeant leur portée, ils (les Palestiniens) attirent sur eux une catastrophe encore pire, car nous userons de tous les moyens pour nous défendre".
Une quarantaine de Palestiniens, dont des femmes et des enfants, ont été tués dans le nord de la bande de Gaza lors de raids aériens et d´une incursion de blindés israéliens, samedi 1er mars, selon des sources médicales. 174 Palestiniens ont été blessés, dont 14 grièvement, une vingtaine de civils ont également été tués, dont 4 enfants et quatre femmes. Le président palestinien Mahmoud Abbas a, lui, jugé que l´offensive israélienne était "plus qu´un holocauste", renouvelant son appel à "une protection internationale du peuple palestinien". Au total, quelque 75 Palestiniens, dont une quarantaine de civils, ont été tués en quatre jours"(2)
Que dire devant ce désastre fauchant des vies humaines qui n´ont pas connu l´adolescence. Les exemples abondent et qui relatent tous le même souci d´éradiquer les Palestiniens Souvenons-nous de la tuerie de Beït Hanoun, une tuerie parmi tant d´autres (Der Yassine, Sabra et Chatila, Jénine...). On apprend que l´enquête a débouché sur un non-lieu. "Il aura fallu, écrit Michel Bole-Richard, presque seize mois pour que l´armée israélienne rende sa décision, mardi 26 février, sur la tuerie de Beit Hanoun qui, le 8 novembre 2006, avait provoqué la mort de dix-neuf civils palestiniens, dont cinq femmes et huit enfants, dans cette ville située dans le nord de la bande de Gaza près de la frontière israélienne...Le conseil des droits de l´homme de l´ONU avait également nommé une commission pour faire la lumière sur cette bavure. Mais en décembre 2006, le prix Nobel de la paix sud-africain, l´archevêque Desmond Tutu, nommé à la tête de la mission, s´est vu interdire l´accès à Israël et à la bande de Gaza".(3)
Pour le professeur Saree Makdisi, professeur de littérature anglaise à Ucla: "Une génération entière de Palestiniens à Gaza est attardée". John Dugard, le rapporteur spécial sur des droits de l´homme des Nations unies dans les Territoires occupés, parle d´un étranglement "soigneusement contrôlé" de Gaza par Israël - sous les yeux d´un monde insensible. "L´idée", avait dit Dov Weisglass, un conseiller du gouvernement israélien, " c´est de mettre les Palestiniens à la diète, mais il ne faut pas les laisser mourir de faim"(4).
Pour l´histoire, du 29 septembre 2000 au 28 septembre 2007, 805 enfants palestiniens ont été tués par des soldats ou des colons israéliens, dont 488 dans le ghetto de Gaza...On dit que les enfants d´Israël sont éduqués dans un discours raciste sans compromis. Sur les cartes de population des manuels de géographie, les Territoires occupés sont représentés comme faisant partie d´Israël ou sont laissés en blanc. Il n´est pas étonnant dans ces conditions de donner crédit aux images d´enfants israéliens qui dessinent sur des obus envoyés aux enfants libanais en juillet 2006. Scène de la mort ordinaire des enfants:
"Au moment où je vous écris, raconte Sylvia Cattori, les jeeps et les soldats postés a l´entrée de la rue principale de Balata - et qui restent retranchés à l´intérieur - tirent des balles sur des enfants qui lancent des pierres pour défendre leur rue. Imaginez des centaines d´enfants qui sont dans la ligne de mire des tirs, qui d´abord ont peur, puis au bout d´un moment n´ont plus peur de rien, et des soldats trouillards qui, eux, ne sortent pas de leurs véhicules blindés, d´où l´on voit nettement les canons qui tirent sur ces petites choses innocentes, pour rien, pour vider leur trop-plein de haine. Les enfants de plus en plus enragés contre leurs agresseurs répondent avec des pierres, de loin, puis de plus en plus hors d´eux, de près. Il y avait là, devant leurs portes, des vieillards qui se tenaient à peine sur leurs cannes et qui regardaient les soldats faire la guerre à ces enfants, les forces vives du camp, l´espoir de leur fin de vie, avec une infinie tristesse".(5)
Un autre témoignage courageux est celui de Gédon Levy. Il écrit: "De nouveau des enfants. Cinq enfants de Gaza tués en huit jours. L´insensibilité du public face à ces meurtres - les trois derniers, par exemple, n´ont eu droit qu´à un entrefilet en marge de la page 11 du Yediot Aharonot, ce qui est en soi écoeurant - ne peut estomper le fait que l´armée israélienne mène une guerre contre des enfants. Il y a un an, un cinquième des tués de l´opération "Pluies d´été" étaient des enfants; ces deux dernières semaines, ils constituent un quart des 21 tués. Si, le ciel nous préserve, des enfants devaient être touchés à Sderot, nous devrions nous en souvenir, avant de remuer ciel et terre. L´armée israélienne explique que les Palestiniens ont l´habitude d´envoyer des enfants ramasser les lanceurs de roquettes Qassam. Pourtant, dans ce cas-ci, les enfants qui ont été tués ne ramassaient pas de lanceurs. Les deux premiers récoltaient des caroubes et les trois autres - selon la propre enquête de l´armée israélienne - jouaient à chat perché....Mais il est indifférent pour l´armée israélienne que ses victimes puissent être des enfants - il est un fait qu´elle ouvre le feu sur des silhouettes suspectes à ses yeux, tout en sachant - selon ses propres dires - qu´il peut s´agir d´enfants. Oui, les enfants de Gaza s´attroupent près des Qassam. C´est à peu près la seule chose qu´ils aient dans leur vie. C´est leur parc d´attractions à eux. L´année scolaire s´ouvre chez nous comme chez eux, lourde de présages. Ceux qui veulent vraiment mettre fin aux tirs de roquettes Qassam doivent aboutir à un accord de cessez-le-feu avec le gouvernement en fonction à Gaza. C´est la seule voie et cette voie est possible. Les assassinats, les bombardements et les tueries d´enfants vont exactement dans la direction opposée.(6).
Charles Enderlin qui a eu le courage de filmer la mort du jeune Mohammed Ed Doura en septembre 2000, a été traduit en justice. Il lui est reproché d´avoir trafiqué ce témoignage exceptionnel qui a pris en flagrant délit de meurtre l´armée israélienne et qui a eu un énorme retentissement mondial. Il s´agit de "l´accusation la plus grave qu´on peut proférer à l´encontre d´un journaliste, celle de bidonnage", a lancé Charles Enderlin, réitérant sa "confiance totale" en son cameraman. Une enquête réalisée par Tsahal sur les conditions du décès du petit Mohammed a conclu à la probabilité que l´enfant ait été victime d´une balle perdue palestinienne. Une thèse que Charles Enderlin avait relayée quelques jours après le reportage initial...
Quand Israël n´affame pas les enfants, elle les tue ou les met en prison. Un responsable du ministère palestinien des Prisonniers a déclaré plus de 350 le bilan des enfants palestiniens détenus dans les prisons israéliennes. "Le nombre des enfants palestiniens entre 13 et 18 ans croupissant dans les geôles a dépassé les 350", a indiqué le responsable palestinien. De même, il a qualifié de très graves, les conditions de ces enfants. En définitive, Israël bafouant toutes les résolutions s´attaque depuis quelques années aux enfants au vu et au su de l´Occident et du monde arabe tétanisé par sa lâcheté habituelle. Même les intellectuels arabes regardent ailleurs ou font dans la diversion. Ainsi, Tariq Ramadan avec sa rhétorique alambiquée fait allégeance: il reconnaît Israël et en termes feutrés il demande à boycotter...le Salon du livre où Israël, à Paris, est l´invité d´honneur. La belle affaire! Les Israéliens vont être freinés dans leur folie destructrice de la vie des jeunes Palestiniens! "Le boycottage, dit-il, ne signifie pas nier l´existence d´Israël: je ne nie pas cette dernière, mais je m´oppose à la politique d´occupation et de répression des gouvernements israéliens successifs. J´ai combattu et je continuerai à combattre l´antisémitisme et le racisme...Je continue de penser que le choix d´Israël comme invité d´honneur, au moment où le peuple palestinien se meurt à Gaza, est une maladresse et une faute. Notre silence, dans les pays majoritairement musulmans comme en Occident, est l´une des causes de la violence au Moyen-Orient! Nous sommes nombreux, et parmi nous des Israéliens et des Juifs, à avoir décidé de ne pas nous taire à l´heure où l´on célèbre l´anniversaire d´un Etat qui pratique les assassinats politiques ciblés et affame tout un peuple"(7).
En fait, le discours de Ramadan à force de louvoyer devient incohérent. Il se permet- pour continuer à être bien en cours comme tous les "intellectuels" qui émargent en Europe- de reconnaître Israël en lieu et place des Palestiniens. Nous lui préférons, le discours lucide d´un écrivain israélien du camp de la Paix.
François Xavier nous le présente: "Pour fêter dignement les 60 ans de cet Etat voyou, remettons un peu les pendules à l´heure, n´en déplaise à Nicolas Sarkozy qui s´est, une fois de plus, largement répandu au dîner du Crif pour une politique de la France en faveur d´Israël, en complète opposition avec la politique traditionnelle de la Ve République...Il y a donc 60 ans que la Nakba eut lieu. Depuis lors, la plus folle entreprise de colonisation du XXe siècle est menée tambour battant avec force mensonges et communications biaisées. L´une d´elles étant ce que le président français osa dire le 13 février 2008: en effet, le contenu central de cette intervention a été éclipsé par sa bêtise du jour, le fait d´associer chaque enfant de CM2 à la mémoire d´un enfant français victime des nazis".

_________________
بلدي وإن جارت علي عزيزة
avatar
Jazairi
Admin

Masculin Nombre de messages : 261
Localisation : Fi Darna
Date d'inscription : 29/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://djazairi.exprimetoi.net/forum-dz-h1.htm

Revenir en haut Aller en bas

L’Histoire détournée.

Message  Jazairi le Ven 7 Mar - 14:04

Il est évident, pour Yitzhak Laor, qu´Israël manipule l´opinion et instrumentalise les plaintes des Juifs contre l´antisémitisme, particulièrement en France, alors que la télévision nous inonde d´images terribles des territoires occupés; cela afin de doubler le passé. L´Histoire est détournée par celui qui en fait le récit dans le présent, créant des distorsions et des amalgames dangereux. Laor est tout aussi dépité de constater que la Shoah est utilisée à des fins politiques, et par ceux-là mêmes (les Alliés de la guerre 1939-1945) qui l´avaient rangée au second plan de leurs préoccupations...L´oubli est la pire des tombes, et les millions de morts côté soviétique sont gommés des tablettes puisque la mémoire du nazisme s´est transformée en mémoire du génocide et la mémoire du génocide en mémoire d´Auschwitz.
Pour Yitzhak Laor, pour tenter de sauver les valeurs chrétiennes et lutter contre une montée de l´anti-islamisme on utilise l´altérité juive, autrement dit israélienne. Il y a un lien invisible qui s´est tissé aux plus hauts niveaux politiques des pays occidentaux entre la culture de la Shoah et la haine de l´Islam qui fait rage aujourd´hui. Tout s´organise autour de cette idée: les uns (les Juifs) sont comme nous, les autres (les musulmans) sont différents de nous..."Ce ne sont pas des êtres humains". Yehoshua le séfarade veut une frontière qui place le Palestinien en Orient et le Juif en Occident...malgré cela, en Europe, on nous le présente comme pacifiste et on lui décerne le Prix de la paix, à Naples, en 2004...Et que dire de Claude Lanzmann ou David Grossman ou encore Amos Oz, maniant à merveille l´arsenal des stéréotypes coloniaux pour toujours s´associer à la pensée de l´Europe, offrir un imaginaire qui nie le musulman, l´Arabe...Laor dénonce aussi la pensée nauséabonde de Finkielkraut qui annonce une nouvelle alliance judéo-chrétienne dans laquelle le génocide des Juifs joue un rôle pour permettre aux Occidentaux de définir le mal. Ainsi se matérialise la dimension universelle de la Shoah qui englobe les victimes du colonialisme et de l´esclavage.( 8 )

(*) Ecole nationale polytechnique

1.Jérôme Bindé-Axel Kahn: Vers un monde sans éthique? Le Figaro 26 avril 2004.
2.Israël intensifie ses frappes sur la bande de Gaza Le Monde, AFP, AP et Reuters 01.03.08
3.Michel Bôle-Richard: Tuerie de Beit Hanoun: aucun militaire poursuivi Le Monde 28.02.08.
4.Saree Makdisi. La guerre contre les enfants de Gaza. Dimanche 23 septembre 2007.
5.Sylvia: L´armée israélienne fait la guerre aux enfants. Site oulala 5 décembre 2003.
6.Gideon Lévy: Enfants de guerre 5.09.2007 Ha´aretz http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=2601.
7.Tariq Ramadan: Israël, le sens d´un boycottage. Le Monde du 28.02.2008
8.François Xavier: Israël, Sarkozy et le nouveau philosémitisme européen http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article4510

Pr Chems Eddine CHITOUR (L'Expression)

_________________
بلدي وإن جارت علي عزيزة
avatar
Jazairi
Admin

Masculin Nombre de messages : 261
Localisation : Fi Darna
Date d'inscription : 29/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://djazairi.exprimetoi.net/forum-dz-h1.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´impunité du peuple élu.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum